ads


Coronavirus : Des chinois mettent au point un médicament qui empêche le virus de se propager




Des scientifiques chinois mettent au point un médicament qui empêche le virus de se propager même sans vaccin.

Un laboratoire chinois met au point un médicament susceptible de stopper une épidémie du nouveau coronavirus.
L'épidémie est apparue pour la première fois en Chine à la fin de l'année dernière avant de se propager dans le monde entier, lançant une course internationale pour trouver des traitements et des vaccins.
Les chercheurs disent que le médicament, que les scientifiques testent à l'Université de Pékin, permettra non seulement de réduire le temps de récupération des personnes infectées, mais peut également fournir une immunité à court terme au virus.
Le directeur du Centre de Pékin pour l'innovation avancée en génomique, San Shi Xi, a déclaré à l'agence France Presse que le médicament avait réussi au stade de l'expérimentation animale.
"Lorsque nous avons injecté à des souris des anticorps neutralisés, la charge virale a diminué d'un facteur de 2500", a déclaré Shi.Et il a ajouté, "Cela signifie que ce médicament potentiel a un effet thérapeutique".
Le médicament utilise des anticorps neutres, produits par le système immunitaire humain pour empêcher le virus d'infecter les cellules, qui ont été isolées par l'équipe Shi, du sang de 60 patients qui ont récupéré.
San Shi Xi a indiqué que son équipe travaillait "jour et nuit" à la recherche de l'anticorps.
"Notre expertise porte sur la génomique unicellulaire plutôt que sur l'immunité et la virologie. Quand nous avions réalisé une approche génomique unicellulaire qui pouvait créer efficacement un anticorps neutralisé, nous étions submergé de bonheur. »

Il sera prêt cette année

Il a ajouté que le médicament devrait être prêt à utilisé plus tard cette année et à temps pour faire face à d'éventuelles épidémies pendant l'hiver, comme le Coronavirus qui a infecté 4,8 millions de personnes dans le monde et en a tué plus de 315 000.
"La planification est en cours pour commencer les essais cliniques", a-t-il dit, ajoutant qu'il aura lieu en Australie et dans d'autres pays, car le nombre d'infections a considérablement diminué en Chine, ce qui signifie que le nombre de personnes pouvant être testées est réduit.
"Nous espérons que ces anticorps neutralisés se transformeront en un médicament spécialisé qui pourra arrêter l'épidémie", a-t-il déclaré. 
Un responsable de la santé a déclaré la semaine dernière que la Chine avait actuellement cinq vaccins corona potentiels en phase de test.




Publier un commentaire

0 Commentaires