ads


Coronavirus Maroc : l'état appelle à la coexistence avec le virus dans les prochains mois






Alors que les marocains attendent le déconfinement, le 10 juin prochain, après avoir été prolongé à deux reprises, Saad Din Othmani, le chef du gouvernement marocain, a déclaré que la pandémie du Coronavirus ne disparaîtra pas d'un coup et que les citoyens doivent se préparer à coexister avec elle dans les prochains mois.

Othmani a déclaré dans une conférence numérique organisée par les jeunes du Parti Justice et Développement dont il est le secrétaire général, jeudi soir, sur le thème du rôle des partis nationaux marocains face à la pandémie du Coronavirus, qu'ils devraient vivre avec le Coronavirus encore un an ou un an et demi, c'est ce que disent les experts, où un certain nombre de mesures de précaution se poursuivront Tels que l'utilisation de dispositifs de protection, la séparation sociale et l'utilisation de masques. 

Le chef de gouvernement marocain, a ajouté: "Nous avons choisi de coexister avec lui et il va faire partie de notre vie quotidienne à l'avenir, parce que nous ne disposons pas de suffisamment d'informations sur le moment où il disparaîtra, et de nouveaux épicentres ont émergés aujourd'hui dans des régions où nous ne nous attendions pas, comme Dakhla (ville au sud du Maroc, à la frontière avec la Mauritanie) et a poursuivi: "Nous sommes dans Une bataille. Nous avons évité six mille contaminations et deux cents morts par jour, et nous devons passer de victoire en victoire.

En revanche, à un moment où des questions se sont posées ces derniers jours sur le sort des promesses précédemment faites par le gouvernement marocain d'exporter les masques des entreprises marocaines à l'étranger, Othmani a révélé que le Maroc avait commencé à exporter ce produit vers plusieurs pays.

Othmani a déclaré que les efforts déployés par le Maroc pour sortir de la crise du Coronavirus avec des pertes minimales ont permis la relance des secteurs économiques, ajoutant que "le Maroc exporte des masques vers un certain nombre de pays développés, selon des normes établies et acceptables dans ces pays".

Le chef du gouvernement marocain, n'a pas divulgué la quantité de masques qui ont été exportés jusqu'à présent, ni les pays vers lesquels ils ont été exportés, affirmant seulement que les coopératives ont été impliquées dans la fabrication de ce produit, après avoir obtenu les licences nécessaires, indiquant que cette industrie a donné un coup de pouce à l'industrie textile au Maroc.

Othmani a ajouté que le Maroc s'est concocté ses besoins en matériaux liés à la prévention du Coronavirus, tels que l'alcool de stérilisation qu'il importait, ajoutant: "Nous avons atteint plus que l'autosuffisance dans tous ces moyens que d'autres pays, et nous avons avancé même dans la fabrication de respirateurs à l'aide des ingénieurs marocains. "

Concernant sa perception de la période post-Corona, Othmani a indiqué que la priorité sera accordée aux secteurs sociaux, en particulier la santé, l'éducation et l'emploi, en plus d'encourager la recherche scientifique et la transformation numérique, une priorité acceptée et accordée par tous, a déclaré le chef du Gouvernement.

Othmani a estimé que l'effort social entrepris par l'État marocain pour soutenir les secteurs et les classes sociales touchés par la pandémie de Coronavirus, un effort sans précédent, notant que le nombre de bénéficiaires de l'aide a dépassé les quatre millions de personnes au cours de la première partie, et que le processus continue de fournir un soutien aux non-bénéficiaires jusqu'à présent, Alors que le nombre de bénéficiaires de la deuxième partie a dépassé jusqu'à présent les deux millions.

Pour clôturer son intervention, Othmani a parlé de l'aspect politique dans la période post-Corona, affirmant que la prochaine étape exige qu'il y ait un nouveau souffle démocratique, "car il ne peut y avoir de développement et de montée sans démocratie, et il ne peut y avoir de démocratie sans partis politiques efficaces avec une décision indépendante et capable d'interagir , Avec des positions claires et la capacité de communiquer largement avec les citoyens. "






Publier un commentaire

0 Commentaires