ads


Maroc : 20 Ans de prison, l'affaire Nasser Zafzafi 3 ans déjà. (vidéo)

LE CHEF DU "HIRAK(REVOLUTION)
Il s'appel Nasser de prénom, zafzazfi de nom de famille, né à Al Hoceima au nord du royaume du Maroc. 
Le jeune homme était désireux de participer aux manifestations précédentes dans la région d'Al-Hoceima, et il était connu localement en tant que militant politique sur les médias sociaux, mais son étoile brillait dans ce qui était connu comme le mouvement de la ville d'Al-Hoceima après la mort du vendeur de poissons, Mohssin Fikri le 28 octobre 2016.

INTERVIEW COMPLÈTE AVEC NASSER ZAFZAFI 2 MOIS AVANT SON ARRESTATION  




NON À LA MARGINALISATION

Zafzafi s'est distingué lors des manifestations en prononçant des discours enthousiastes en langue berbère locale "Tarifit" et en langue arabe, dans lesquels il a vivement critiqué les pratiques des autorités marocaines et ce qu'il a décrit comme la politique de marginalisation subie à Al-Hoceima.
Nasser Zafzafi a également publié plusieurs vidéos sur les réseaux sociaux, dans lesquelles il critiquait les ministres, les élus locaux, les fonctionnaires d'état et les gouverneurs, soulignant qu'ils avaient perdu leur crédibilité devant la rue en colère.



AMGHAR N'ARRIF (LE CHEF)

Ses fans l'appellent "Amghar N'arif" et signifie "chef du mouvement du Rif", mais de nombreuses accusations ont été portées contre lui, notamment qu'il avait été violent dans ses discours lors des marches de protestation, et qu'il avait empêché de nombreux partisans du mouvement rural de prendre les devants pour devenir l'icône du mouvement.

ACCUSATIONS

Les forces de sécurité marocaines recherchaient Zafzafi depuis le vendredi 26 mai 2017, accusé de boycotter un imam d'une mosquée alors qu'il prononçait son sermon du vendredi, l'accusant d'avoir "insulté le prédicateur de" la mosquée Mohamed V à Al Hoceima et "prononcé un discours provocateur".

Une vidéo de Zafzafi l'a montré critiquer l'imam de la mosquée ainsi que l'idée qu'essaye de distribuer le ministère des affaires islamiques via les sermons du vendredi au peuple.

ARRESTATION

Le 29 mai 2017, la police marocaine a annoncée avoir arrêté Nasser Zafzafi, sans ajouter de détails sur les circonstances ou le lieu de son arrestation.

Zafzafi fut accusé, selon le rapport publié contre luira la police marocaine, d'avoir "insulté l'imam", "d'avoir fait un discours provocateur" et "semé la confusion", et il peut être condamné à une peine de prison allant de six mois à trois ans.



20 ANS DE PRISON 

Le 26 juin 2018, Nasser Zafzafi fut condamné par le tribunal de Casablanca, à 20 ans de prison fermes.



Publier un commentaire

0 Commentaires