ads


Maroc : frontières ouvertes mais la Belgique classe le Royaume en zone rouge


Les Marocains et les résidents étrangers au Maroc seront autorisés à revenir dans le royaume à partir du 14 juillet, a annoncé le gouvernement marocain mercredi, sans avancer de date sur la réouverture des frontières aux touristes.

Nénmoins, rappelons que, chez nous,  le kern a décidé lundi de ne pas encore élargir cette liste de 31 pays aux 14 pays (15 avec la Chine) autorisés par l'Union européenne. Ces pays sont: l'Algérie, l'Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l'Uruguay. "La cellule d’évaluation du centre de crise a estimé que huit (Serbie, Thaïlande, Algérie, Maroc, Tunisie, Géorgie, Monténégro et Rwanda) présentaient des risques sanitaires. Il y avait un feu rouge. Il a donc été décidé de les écarter. Quant aux six pays (Australie, Canada, Nouvelle Zélande, Japon, Corée du Sud, Uruguay) considérés comme sûrs, ils n'ont pas été retenus faute de réciprocité", détaillent les Affaires étrangères.
Du côté du Maroc, "les compagnies aériennes nationales programmeront autant de vols que nécessaires pour la réussite de cette opération", tandis que des ferrys seront programmés exclusivement au départ de Sète (France) et de Gênes (Italie), selon la même source. 
Aucune annonce n’a été faite sur la date de réouverture générale des frontières, fermées depuis mi-mars pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus. Secteur clé de l’économie marocaine, le tourisme a depuis vu ses recettes plonger.
Quelque 11.000 Marocains bloqués aux quatre coins du monde, sur près de 40.000, ont néanmoins pu regagner leur pays ces dernières semaines à bord de vols spéciaux affrétés par Rabat. Début juin, Rabat a commencé à assouplir les mesures de restrictions prises mi-mars, et fin juin, il a accéléré son déconfinement avec la réouverture des cafés, restaurants et salles de sport ainsi que la reprise du tourisme intérieur et des déplacements interurbains. L'état d'urgence sanitaire reste en vigueur jusqu'au 10 juillet et le port du masque est obligatoire. Environ 14.700 cas de contamination, dont 242 décès, ont été officiellement détectés dans ce pays de 35 millions d'habitants.

Publier un commentaire

0 Commentaires