ads


Maroc : Le ministre de la Santé prévient l'arrivée d'une deuxième vague de Coronavirus.


À un moment où le monde observe l'évolution de la situation épidémiologique de "Covid 19", Khalid Ait Talib, ministre de la Santé marocain, a confirmé que l'arrivée d'une deuxième vague de Coronavirus au Maroc est possible, appelant à plus de prudence et de prudence pour éviter une rechute de santé.

Le ministre de la Santé a souligné que l'arrivée d'une deuxième vague de l'épidémie reste improbable, en particulier avec le début de la saison d'automne ou d'hiver, notant que la grippe espagnole qui a frappé le monde en 1918 pendant deux ans en trois étapes a fait 500 millions de blessés et environ 50 millions de décès, et a augmenté que le pic de décès a été enregistré Dans la deuxième vague de cette épidémie.

Khaled Ait Al-Taleb a ajouté, lors de la réunion de la commission de l'éducation, des affaires culturelles et sociales à la Chambre des conseillers, aujourd'hui mardi, que le ministère de la Santé confirme que la situation épidémiologique est "très rassurante et toujours sous contrôle en général, avec la nécessité de rester prudent et d'éviter tout revers épidémique qui pourrait être contenu". 

Le ministre a appelé à la nécessité de continuer à impliquer tout le monde dans le respect des règles d'hygiène et de sécurité sanitaire et des mesures de précaution, notant que l'augmentation des contaminations au cours des dernières semaines est le résultat d'une détection précoce et de l'expansion des analyses de laboratoire au maximum dans les structures productives et administratives et les secteurs qui ont une relation directe avec le citoyen.

Le ministre de la Santé a déclaré que le Maroc occupe aujourd'hui la 63ème position dans le monde en termes de nombre de contaminations, ajoutant que tous les cas recevant 99% de traitement sont sans symptômes et cas bénins; Il s'agissait de 21 cas critiques, 17 en soins intensifs et 4 en salle de réveil.

Khalid Ait Taleb a enregistré un taux de mortalité stable de 1,6%, estimant que ce taux est le plus bas du monde, contre une augmentation des cas de guérison de plus de 70,7%, malgré l'émergence de foyers épidémiologiques au cours de la période récente.




Publier un commentaire

0 Commentaires