ads


France: la police verbalise des Marocains, après avoir manifester devant l'ambassade de Rabat à Paris






Au moment où les autorités de certains pays autorisaient les Marocains bloqués à l'étranger à manifester devant les consulats et ambassades du royaume à l'étranger, ce lundi 11 mai, pour exiger un retour au Maroc, la police française a infligé des amendes aux Marocains qui manifestaient devant l'ambassade de Rabat à Paris.

Selon le témoignage d'une citoyenne Marocaine coincée en France, elle a confirmé que la police française avait dressé des amendes de 135 euros à chaque personne ayant participé à la manifestation, à laquelle ont assisté aujourd'hui plus de 50 personnes devant l'ambassade du Royaume du Maroc à Paris pour exiger leur rapatriement vers le Maroc.

Elle a ajouté, dans un communiqué à  nos confrères du journal marocain Hespress, que "malgré le respect des manifestants aux règles de distanciation sociale mise en place dans le but de freiner la propagation du coronavirus sur le territoire français, la police française leur a infligé des amendes car il n'y avait pas d'autorisation préalable d'organiser cette manifestation.

Des amendes ont été infligées, selon le témoin sur place, à une quarantaine de manifestants Marocains bloqués à Paris, tandis qu'une dizaine de personnes ont pu partir avant l'arrivée de la police. Les personnes ont dus communiqué leur adresses à la police pour leur envoyé les amendes à domicile.

Les Marocains bloqués à Paris ont été surpris de la décision des autorités parisiennes, alors que cette procédure n'incluait pas le reste des villes françaises qui ont assisté à des manifestations similaires devant les services diplomatiques du Maroc.

Les manifestants, ont exprimé leur mécontentement du fait que l'ambassade n'a pas dissuadé les autorités françaises d'imposer les amendes, d'autant plus qu'elles se trouvent dans une situation très difficile, a cause du refus des autorités marocaines de les rapatriés sur le territoire du royaume.

La semaine dernière, le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, a choqué les Marocains bloqués à l'étranger, lorsqu'il a déclaré qu'ils "reviendraient lorsque le Maroc ouvrirait ses frontières", ce qui a laissé une vague de colère dans leurs rangs et les a davantage motivés à organisé de protestation réclamé par la coordination qui les représente.

Selon les données fournies par le chef du gouvernement, le nombre de Marocains bloqués à l'étranger est de 27.850, les ambassades et consulats marocains à l'étranger ne prennent en charge que des cas socialement affectés, qui sont au nombre de 5.700.

Le chef du gouvernement marocain a souligné que le retour des ces personnes bloquées à l'étranger vers le Royaume "doit tenir compte de l'évolution de la situation épidémiologique interne, et dans le cadre de l'approche globale que le Maroc adopte pour faire face à cette pandémie, afin que ce retour ne constitue pas une menace pour ces personnes ou pour leur pays".








Publier un commentaire

0 Commentaires