ads


France : Des milliers de maniféstants contre le racisme et les violences policières, des tensions ont éclaté à Paris



Des milliers de personnes ont manifesté samedi en France contre le racisme et les violences policières, sur fond de colère chez les forces de l'ordre et à la veille d'une allocution du président Emmanuel Macron.

A Paris, des tensions ont éclaté et la police a tiré des gaz lacrymogènes après avoir reçu quelques projectiles après trois heures de rassemblement statique, les manifestants étant bloqués à leur point de départ. Des milliers de personnes se sont rassemblées --15.000 d'après les chiffres de la préfecture de police de Paris-- sur la place de la République à l'appel du comité Adama Traoré, jeune homme noir mort en juillet 2016 après son interpellation par des gendarmes en région parisienne. Au tout début du rassemblement, Assa Traoré, la soeur du jeune homme et figure du comité, a pris la parole invitant la foule à "dénoncer le déni de justice", "la violence sociale, raciale, policière", réclamant à nouveau la mise en examen des gendarmes impliqués dans l'interpellation de son frère. En marge du défilé, 12 personnes ont été interpellées d'après la PP après le déploiement en haut d'un immeuble par des militants identitaires d'une banderole rouge et blanche portant l'inscription: "Justice pour les victimes du racisme anti blanc".
D'autres défilés ont eu lieu à travers la France, comme à Bordeaux, où environ 500 personnes ont défilé dans une atmosphère bon enfant. A Lyon, où environ 2.000 personnes s'étaient rassemblées, la fin de manifestation s'est tendue entre quelques dizaines de manifestants et les forces de l'ordre, qui ont fait usage d'un véhicule lanceur d'eau et de gaz lacrymogène. A Nantes, ce sont un millier de personnes qui ont défilé en fin d'après-midi, tandis que dans l'Est de plus petits cortèges ont marché à Metz (200), Nancy (550) et Besançon (550).

Publier un commentaire

0 Commentaires