ads


Maroc : La pandémie réduit de 78% le nombre de touristes dans le royaume


 
Nadia Fattah Al-Alawi, Ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport Aérien et de l'Economie Sociale a révélé une baisse de 78% du nombre de touristes, ce qui équivaut à 2 215 180 touristes, notant que le nombre de nuitées dans les établissements d'hébergement touristique classés a diminué en moyenne de 69%, et une baisse Les revenus du tourisme, par rapport à 2019, ont augmenté de 63%.

Dans sa réponse à une question sur les moyens de surmonter les répercussions de la pandémie de Coronavirus sur le secteur du tourisme, de l'artisanat, du transport aérien et de l'économie sociale, Al-Alawi a déclaré lundi à la Chambre des représentants que la reprise des vols intérieurs dans le Royaume, à partir du jeudi 25 juin 2020, s'accompagne d'un travail progressif pour augmenter le nombre de vols. Et l'élargissement du réseau d'itinéraires en fonction de l'évolution de la demande, en vue d'atteindre le nombre de vols hebdomadaires exploités avant la pandémie.

Selon la ministre, Royal Air Maroc et Air Arabia opèrent en moyenne 78 vols intérieurs sur 20 lignes aériennes, expliquant que ces vols exceptionnels ont permis le transport de plus de 642720 passagers à bord de 6358 vols par des compagnies marocaines du 15 juillet au 25 octobre 2020.

En revanche, les données officielles fournies ont révélé que 242284 passagers ont été transportés sur les 2908 vols effectués par des compagnies étrangères du 15 mars au 25 octobre 2020, indiquant que la compagnie Royal Air Maroc, à l'instar des compagnies nationales internationales, a bénéficié du soutien financier apporté par L'Etat partie avec un montant de 6 milliards de dirhams pour préserver la flotte nationale, avec l'adoption d'un plan de réduction du coût financier, notamment en réduisant le capital humain au profit de la flotte exploitante.

En raison de la pandémie, ajoute le ministre Al-Alawi, le mouvement de la majeure partie de la flotte de l'entreprise a été gelé, déclarant que «à moins que la situation de crise actuelle ne s'aggrave, seulement 40% de celle-ci pourrait être opérationnelle en 2021, et 30% de la flotte devrait continuer à être gelée pendant les trois ans. À venir. "

La Ministre du tourisme a assuré devant les parlementaires que les avions suspendus constituaient un coût élevé, car ils ne généraient aucun revenu, soulignant que «l’entreprise supportait des coûts importants, dont les montants fixes et variables s’élèvent au total à 2 milliards de dirhams par an. Il était donc nécessaire d’engager un processus de restructuration en profondeur, permettant En réadaptant le réseau au niveau actuel de la demande, ainsi qu'en rendant l'entreprise plus prête et compétitive », comme elle l'a dit.


Publier un commentaire

0 Commentaires