ads


Maroc : Le calme règne dans la région de «Guerguerat» après l'intervention de l'armée marocaine

 

 Après une journée mouvementée, le calme est revenu dans la zone frontalière de Guerguerat entre le Maroc et la Mauritanie après le retrait de la milice du Front Polisario suite à l'intervention des Forces armées royales marocaines, sur ordre du roi Mohammed VI vendredi.

L'intervention des Forces Armées Royales intervient quelques jours après que des membres du Front Polisario aient eu recours au blocage de la route par laquelle transitent les camions transportant des marchandises du Maroc vers la Mauritanie et les pays de l'Afrique subsaharienne.


Le Forum des Forces Armées Royales "FAR MAROC" a déclaré que les équipes de génie civil et militaire continuent de paver la route reliant Guerguerat à la frontière mauritanienne, et de construire un mur de séparation pour protéger les usagers de la route de toute provocation future.

La source a ajouté que "certaines des provocations des mercenaires se poursuivent à certains endroits du mur de séparation, notamment la tentative de filmer des vidéos pour armer les détenus dans les camps, alors qu'ils tirent des balles en l'air et fuient dès que l'armée marocaine stationnée dans la ligne de défense répond.

Le forum a déclaré que "la région sud connaît un état d'alerte extrême et que des ordres stricts ont été donnés pour ne tolérer aucune provocation", déclarant que "le déplacement de forces lourdes dans les zones tampons suscitera une réaction sévère de la part de la Royal Artillery et de la Royal Air Force".

Du côté mauritanien, l'agence de presse allemande a rapporté que la situation est toujours calme dans la zone adjacente à la frontière, l'armée mauritanienne ayant déployé d'importants renforts le long de la frontière, la déclarant zone militaire fermée.

Avant que l'armée marocaine n'intervienne à Guerguerat, le roi Mohammed VI a échangé des messages avec les Nations unies, la France, les États-Unis, la Mauritanie et d'autres pays concernés par le dossier, pour les informer du processus visant à «mettre fin aux entraves» aux mouvements au poste frontière, comme l'a confirmé le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita dans ses déclarations à la presse.

En raison de l'obstruction du Polisario, environ deux cents chauffeurs de camion marocains ont été bloqués la semaine dernière des deux côtés de la région frontalière de Guerguerat, et ils ont lancé un appel de détresse à Rabat et à Nouakchott après que le Polisario les a empêchés de traverser pour transporter des marchandises.

L'opération militaire menée par le Maroc pour nettoyer le passage de Guerguerat des obstacles a reçu le soutien d'un certain nombre de pays arabes amis, dirigés par les Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite, Bahreïn et Oman. Alors que la France a choisi d'appeler à «faire tout son possible pour éviter l'escalade et revenir au plus vite à une solution politique».

Publier un commentaire

0 Commentaires