ads


Maroc : Trois morts dans les eaux de Swani à Al Hoceima


Photo : illustration Google

D'après le journal électronique Dalil-rif.com, qui était informé par une source d'autorités de la commune d'Ait Youssef Ouali dans la province d'AL HOCEIMA au nord du Royaume du Maroc, la source confirme qu'à l'aube de ce mercredi 4 novembre 2020 un corps sans vie a été retrouvé sur les sables de la plage de Swani qui fait partie du territoire de la commune prédite.

le corps en question est probablement celui d'un candidat à l'immigration clandestine.

 Selon nos confrères de Dlil-rif.com, le corps qui a été transféré à la morgue de l'hôpital régional d'AL HOCEIMA, appartenait à un jeune homme de 19 ans originaire de la ville de Bani Bouayach.

Après un entretien téléphonique de Mabelinter Tv avec les autorités locale de Béni Bouaych, ces derniers nous ont confirmé le décès de trois personnes au large des eaux de Swani, confirmant qu'il s'agissait de candidats à l'immigration clandestine. 

Anass EL HAMRAOUI, Abdelmajid BOUZARIAA et Mohamed AZOUGAGH, trois morts par noyade, lors d'une tentative de migration secrète sur un petit bateau vers l'Espagne.

Et d'après des informations confirmés par la marine royale d'Al Hoceima, plus de 20 candidats à l'immigration clandestine, de la région d'Al hoceima et alentours ont tenté hier de naviguer vers l'Espagne à bord d'un petit bateau à l'aube depuis la plage de Sawani à Ait Yussef Ouali, mais après qu'une patrouille des garde-côtes  les a aperçu, ce qui a crée un état de confusion dans leurs rangs et a poussé certains d'entre eux à sauter à l'eau, ce qui a fait qu'au moins 3 d'entre eux se sont Noyer.

Les corps des 3 victimes ont été exhumés et transportés à la morgue de l'hôpital Mohammed V d'Al Hoceima, tandis que le parquet compétent a ordonné d'ouvrir une enquête sur l'affaire par la gendarmerie royale.

                                    Anass EL HAMRAOUI 



                                        Abdelmajid BOUZARIAA

                                        Mohamed AZOUGAGH


Publier un commentaire

0 Commentaires